Street art in town !

Street art in town !

Débuté dans le Off du NL Contest, le projet COLORS powered by Socomec prend de l’ampleur en devenant un véritable festival dans un lieu éphémère de 500 m2 : le garage du Graffalgar. Petit choix de la rédaction. # John John

L’Équipe de COLORS s’occupait déjà avec plus ou moins de réussite des coffrets électriques de Strasbourg, “pimpés” par des artistes, voici qu’elle lance un festival d’art urbain contemporain, dans la droite ligne de ce que proposait l’association Démocratie Créative en 2011 avec Perffusion. Au programme : une vingtaine d’artistes internationaux et strasbourgeois et des rendez-vous satellites (performances live, apéros-mix…). Pochoirs, lettrages, fresques et autres installations, il y en aura pour tous les goûts.

Bestiaire halluciné. C’est l’un des plus connus de la capitale alsacienne, STOM500 et ses bestioles se chevauchant avec bizarrerie, humour et engagement écolo dans une esthétique décomposée à la manière d’un étrange assemblement de Légos. Plus poétiques et contemplatives sont les fresques de Lisa “MISSY”, autre talentueuse strasbourgeoise, et ses flamands (pas roses) et autres oiseaux jouant à cache-cache entre roseaux et plantes aux feuilles exotiques. Les animaux peuplent aussi les murs dont s’empare le nancéen ABYS. Volontiers rigolards quand ils ne sont pas inquiétants, on loue l’esprit cartoon de ses compositions aux couleurs clinquantes.

Pop culture. Glissement vers la pop culture d’ALEXÖNE, la rondeur de ses coups de spray, la superposition des motifs et le mélange des couleurs explosant régulièrement les cadres. C’est foisonnant et rafraichissant. NICOLAS BAROMES débarque lui avec des chiens qui louchent, des poulpes géants et des extra-terrestres rigolards. Le Basque donne souvent vie aux fruits et légumes (en volume) quand il ne se moque pas des icônes religieuses. Ça grouille d’inventivité et ça ressemble à du Wallace et Gromit survitaminé passé au crible de Mars Attacks. Le sérigraffichiste RNST vous cueillera avec ses créations engagées et frontales rappelant un certain Shepard Fairey, alias Obey ! Enfin, vous ne manquerez pas l’esthétique pixellisée rappelant les grandes heures de l’arcade des années 1980 de DXTR.


06-29/09 (vernissage vendredi 06/09 à 18h), Garage du Graffalgar
(21 rue Déserte à Strasbourg)
Entrée gratuite colors-art.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.