Psychose

Psychose

Psychotique, bande dessinée où le strasbourgeois Jacques Mathis raconte sa propre histoire, illustrée par le crayon délicat de Sylvain Dorange (ex-Hear), plonge dans les méandres des maladies mentales, sans pathos, avec une poésie rare et un humour à toute épreuve. # Julia Vesque

Jacques est un mégalomane coincé dans un corps trop étriqué pour ses idées. À 14 ans, son enfance, qui se déroulait jusqu’alors plus ou moins paisiblement dans une morne Lorraine, prend fin : c’est la première crise. Il allait s’installer à New York pour faire du ciné. Tout semblait clair dans sa tête : il serait acteur, réalisateur de westerns spaghetti, curé, puis pape et enfin Président de la République. Il avait en lui cette assurance indéboulonnable et savourait intensément cet « état de fait » car tout n’était que question de temps. 33 ans et toute la vie devant lui. Il suffisait de voir le chemin pour le suivre et aller jusqu’au bout. S’ensuivent des histoires de femmes ou d’artiste déboussolé, en dehors du monde et des temporalités. Depuis la découverte de sa pathologie, il traverse l’existence comme il peut, perdu entre les différentes phases provoquées par sa bipolarité. De prime abord, difficile d’imaginer cet homme avec ses hauts et ses (très) bas, ses phases euphoriques et dépressives, sa vie réelle et sa vie délirée. Il se livre sans complexes dans cette bande dessinée poignante, empreinte d’une vérité crue dédramatisée par un humour permanent et des dessins avec les quartiers de notre ville pour toile de fond. Sylvain Dorange a réussi le pari d’illustrer l’ensemble de la palette d’émotions d’une vie où défilent psys, hôpitaux psychiatriques, crises élirantes, mais aussi voyages, amitiés, amours et sexe… La vie quoi !


Psychotique édité par La Boite à bulles (24 €)
la-boite-a-bulles.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.