On regarde quoi ce ce soir?

On regarde quoi ce ce soir?

Quoi de neuf doc ?
Voici venu le temps de la troisième édition des Étoiles du documentaire à Strasbourg (07-09/02), festival organisé par le Cinéma Odyssée (entrée libre pour tous les films). Au menu des pépites comme Swagger, voyage dans la tête d’ados qui grandissent au cœur des cités les plus défavorisées, Retour à Forbach – le retour d’un réalisateur dans la cité de son enfance, trente ans après – ou encore See you in Chechnya, un bouleversant voyage en Tchétchénie, film intime et personnel sur la guerre. # H.L.
cinemaodyssee.com

La voix des victimes
Dernier film de François Ozon, Grâce à Dieu (sortie 20/02) s’intéresse à un problème d’actualité aigu : la pédophilie dans l’église. Adulte inséré dans la société, marié et père de quatre enfants, Alexandre (Melvil Poupaud) découvre que le prêtre qui a abusé de lui alors qu’il était scout officie toujours auprès… d’enfants. Il se lance alors dans un combat pour la vérité, une libération de la parole qui ne laissera personne indemne. # R.Z.

Au cœur de l’enfance
Aux cinémas Star est organisée la deuxième édition du festival Enfance et Nature (04-07/02) qui croise cette année les essentielles thématiques du développement durable et de l’éducation. Au menu, quatre films suivis de débats dont l’excellent Même qu’on naît imbattables ! de Marion Cuerq et Elsa Moley (07/02, 20h15, Star Saint-Éxupéry) qui se plonge sur le modèle suédois initié en 1979, pionnier de l’abolition des violences éducatives aspirant à un monde apaisé. À la rencontre de la première génération passée par ce système. # H.L.
cinema-star.com

Voyage, voyage
Spécialiste de la comédie française très (très, très) grand public Fabien Onteniente – la saga Camping – livre All Inclusive (sortie le 13/02) avec son pote Franck Dubosc. voilà l’histoire de Bruno qui s’envole seul (because sa fiancée l’a planté) pour une semaine dans un club de vacances aux Caraïbes. On peut voir ce film au premier degré – avec une cascade de gags qui font souvent rire aux éclats, malgré soi – mais aussi au deuxième voire troisième, quatrième, etc.– et décortiquer une variation d’essence houellebecquienne sur le tourisme de masse. # P.R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.