La Plume dans la plaie

La Plume dans la plaie

« Je suis seul, je rêvais des rêves illusoires / Je suis seul, les abris s’effondrent au loin / Je suis seul, des nuages noirs d’effroi passent / Je suis seul, je suis juste un lambeau sur des os… » C’est par ces quelques vers d’Hanuš Hachenburg, écrits dans un camp de concentration que débute Le Fantôme de Theresienstadt. Un documentaire poignant réalisé par le strasbourgeois Baptiste Cogitore autour de ce poète de 13 ans, chétif mais d’une lucidité époustouflante, et ses compagnons d’infortune dans ce ghetto modèle à Theresienstadt construit pour la propagande nazie afin de berner la Croix Rouge et le monde entier, faisant croire que les Juifs y étaient forts bien traités. Entre photos, interviews de rescapés et dessins clandestins d’époque, ce sont des queues interminables en uniformes et étoiles jaunes, yeux exorbités de zombies affamés aux visages amaigris à l’extrême qui se dévoilent. Mais aussi l’incroyable résistance intellectuelle des gamins de la chambrée n°1, inventant la république de Škid et son hymne, auto-éditant un journal en secret qu’ils lisaient chaque vendredi soir. Le plus brillant d’entre eux, Hanuš, composera même une comédie pour marionnettes inspirée de la vie du ghetto (On a besoin d’un fantôme). Une incroyable parodie sur la mort et l’organisation de ce qui était à l’œuvre tout autour d’eux. # T.F.

 

En DVD ou VOD sur www.sanchoetcompagnie.fr
www.rodeodame.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.