FOU SENTIMENTAL

©Viktor Vauthier

FOU SENTIMENTAL

Le rappeur ne fait pas partie de ces artistes qui « se la racontent comme un sac à main Gucci ». Sur des instrus electro, Lomepal rend hommage à (feu) sa grand-mère un peu fêlée avec un second album vraiment ouf, Jeannine. # Emmanuel Dosda

Vous fêtez vos 27 ans aujourd’hui : bon anniversaire !

Ben, merci.

Vous craignez vraiment de rejoindre le Club des 27¹, comme vous le prétendez sur votre nouveau disque ?
C’est davantage une blague… Je ne suis pas superstitieux, mais j’aime bien ce genre d’anecdote. Quitte à mourir, je préfère que ça soit maintenant qu’à 28 ans, pour entrer à mon tour dans la légende !

Avez-vous peur que « le métronome s’accélère » ?

Comme tout le monde, je me rends compte que le temps passe plus vite en vieillissant. C’est parfois effrayant.

Sur votre précédent album, vous chantiez « 70, un âge que je n’atteindrai sans doute jamais »…

J’ai vraiment du mal à me projeter. Rien que de m’imaginer un jour avoir un enfant…

©Viktor Vauthier

Vous apparaissiez maquillé et en robe sur la pochette de Flip : une manière d’assumer votre part de féminité ?
Je me présentais plutôt comme un adolescent cherchant son identité, en quête de sa personnalité. Je suis déguisé en fille, mais ça ne marche pas trop : je montre une fragilité, une vulnérabilité. Si mon second disque s’appelle Jeannine, c’est pour parler de la folie de ma grand-mère, pas pour utiliser un prénom féminin.

Flip est une figure de skate, pratique qui vous passionne. C’est aussi un synonyme de trouille. Qu’est- ce qui vous fait flipper ?
Ne pas être à la hauteur, me reposer sur mes acquis, perdre ce et ceux que j’aime…

Vous considérez-vous comme fou ?
J’accepte la folie des autres et jamais je ne rejetterais quelqu’un pour ça. Si elle était amenée à devenir dangereuse ou malsaine, je m’en écarterais bien sûr. Personnellement, je ne me sens pas fou, mais j’atteins parfois un état second, de lâcher-prise, notamment sur scène, mais je parviens à canaliser tout ça. Même si je peux perdre le sens de la réalité dans ces moments-là, je suis plutôt quelqu’un de rationnel.

Quel est votre hurluberlu favori ? Philippe Katerine, qui apparaît sur une de vos chansons ?

Philippe n’est pas fou, c’est plutôt un marginal qui a décidé de ne pas se plier aux codes médiatiques et aux normes de la société. C’est beau à voir, car il est très pertinent et j’adore l’écouter parler : chaque mot a son importance chez lui. Il est libre !

C’est un peu fou d’avoir appelé un morceau Dave Grohl ², non ?

Je ne le connais pas vraiment, d’ailleurs je connais à peine Nirvana, mais j’aimais cette image de cœur qui bat à la vitesse d’un batteur de rock comme Grohl ! Ce morceau parle du manque, de la tristesse du célibat. Je raconte que tu as beau enchaîner les conquêtes, le chagrin demeure…

Le fait de travailler avec des producteurs différents et d’avoir des guests (Roméo Elvis, Orelsan, Katerine…) sur vos morceaux vous permet-il de contrer la solitude ?

Non car celle qui me torture est profonde, bien enfouie dans ma poitrine depuis l’enfance, même si je suis entouré de mes amis.

À quel moment souhaitez-vous que « les grains du sablier se coincent » ?

J’aimerais pouvoir figer les instants de plaisir : lorsque je rencontre une personne exceptionnelle, que je suis sur scène ou que je ris avec mes amis.


01/02

Zénith (Strasbourg)
zenith-strasbourg.fr

Jeannine, édité par grand musique management
lomepal.com

¹ Ensemble d’artistes morts à l’âge de 27 ans : Kurt Cobain, Jim Morrison, Jimi Hendrix, Janis Joplin ou Amy Winehouse

² Membre de formations rock comme Nirvana, Foo Fighters ou Queens of the Stone Age

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.