EYE OF THE TIGER

Photo de Sophie Dupressoir pour Mix

EYE OF THE TIGER

Depuis quelques mois, Le Tigre rugit sur les quais de Strasbourg : visite dans la tanière de Nicolas Deprez, libraire indépendant spécialisé dans la BD qui a décidé de transformer sa boutique en lieu de vie. # Hervé Lévy

Il y a peu, l’enseigne se nommait JDBD, mais lorsque Nicolas Deprez apprend que Jean-Daniel Delrue souhaite vendre, il n’hésite pas. « Je me voyais gérer une librairie depuis mes 17 ans », résume le quadra qui en avait marre de son métier d’avant, commercial grands comptes dans l’agro-alimentaire pendant plus de quinze ans. La BD ? Il est tombé dedans tout petit : « À cinq ans, dans le bibliobus qui s’arrêtait dans mon village, à coté de Belfort, j’ai découvert Max et les Maximonstres de Maurice Sendak. Les couleurs, le mystère, j’ai été fasciné. » après ce fut la révélation du premier Strange qu’il a eu entre les mains : de cette période reste un amour pour les comics, « Daredevil en particulier, mais aussi Batman. J’aime ces personnages possédant une part d’ombre », résume-t- il. Le voilà aux manettes du Tigre. Drôle de nom, non ? « J’aime cet animal. Il est indépendant et en voie disparation, un peu comme les librairies. »

Photo de Sophie Dupressoir pour Mix

Pas question pour Nicolas de s’installer, peinard au comptoir, gérant un stock de quelque 8 000 titres (du neuf essentiellement avec un peu d’occasion) où chacun trouve son bonheur. Sinon Le Tigre vous commande le bouquin manquant fissa : c’est toujours ça qu’Amazon n’aura pas ! Son but est de «créer un lieu de vie en multipliant les rencontres, les apéros-BD (un jeudi par mois chacun vient avec un livre, à manger et à boire et le partage avec les autres), les cours de dessin, les lectures pour les petits, mais aussi les expositions » (jusqu’au 14/04, l’univers de Caca Hontas). Au niveau du choix, pas de panique, les classiques sont là – comme le récent Tome 3 de Duke signé Hermann père et fils – et une large place est laissée aux comics, mais aussi à la micro-édition et à la BD underground. Belles découvertes en perspective (et conseil avisé du Tigre) avec le jubilatoire Iconocrash, ouvrage sérigraphié en 3D (fourni avec ses lunettes) d’Aude Carbone, le collectif Orange Errance étonnant cadavre exquis post pop ou encore Pappa in Afrika parodie souvent trash en forme de réflexion sur le colonialisme de Tintin au Congo signée de l’auteur sud-africain Anton Kannemeyer.


36 quai des bateliers (Strasbourg)
librairie-letigre.fr

PROCHAINES RENCONTRES & DÉDICACE
07/03 Fabrizio Dori pour Le Dieu Vagabond
09/03 Baptiste Pagani pour The golden path : Ma vie de cascadeuse
16/03 Dédo et Weldohnson pour White Spirit
13/04 Mirka Andolfo pour Les Chroniques d’Under York

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.