Deux foifois plus de momos !

Deux foifois plus de momos !

Dorjee Ringchen, patron du désormais célèbre Momos Tibétains, force l’admiration. Exilé en quête permanente de liberté et amoureux du Tibet, il vient d’ouvrir un second établissement à Strasbourg. La rédaction l’a rencontré à cette occasion. # Julia Vesque

Racontez-nous votre histoire…
Je suis arrivé en France le 14 juillet 2011. Pendant 10 ans, j’ai été moine bouddhiste. Mais en 2000, avec le durcissement des lois dans la préfecture autonome tibétaine de Gannan, j’ai été enfermé dans les prisons chinoises durant six mois… pour avoir conservé une photo du Dalaï Lama. Alors j’ai décidé de fuir. Exilé en Inde pendant 9 ans, j’ai vendu des momos dans la rue puis j’ai obtenu des papiers et suivi une formation de cuisinier. Je suis ensuite venu en France, puis à Strasbourg où j’ai travaillé en cuisine.

Momos ? Qu’est-ce donc ?
C’est une sorte de raviolis que l’on cuisine au Tibet depuis vraiment très longtemps, avec de la farine d’orge et de blé. On y met de la viande ou des légumes et on les cuit à la vapeur. C’est ma spécialité et je les prépare moi-même. Je voulais faire découvrir aux Strasbourgeois la cuisine tibétaine et mettre à profit mes années d’expérience et d’exil.


Pourquoi un nouveau restaurant ?

Le Momos Tibétain est petit, je voulais un autre établissement un peu différent mais toujours traditionnel. Je veux présenter le Tibet avec des nouveaux plats que je vais préparer tous les jours, à base de farines d’orge et de blé, des vapeurs, des nouilles sautées… Je veux que les gens goûtent une cuisine tibétaine authentique au milieu d’une décoration représentative de ce pays, mais je n’ouvrirai pas le dimanche : je vais le réserver aux enfants tibétains de Strasbourg qui n’ont pas de lieu où apprendre leur culture et on fera des groupes de langue, de partage… Voilà donc comment est né le Tibet Gourmand !

Le Momos Tibétains, 12 Grand’Rue
Le Tibet Gourmand, 4 Petite rue des Dentelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.