LES VRAIS MAGES DU FROMAGE

© Nis et For

LES VRAIS MAGES DU FROMAGE

Temple du fromage strasbourgeois, la Maison Lorho fête son vingtième anniversaire, un événement qui valait bien une visite chez les maîtres des lieux, Christelle et Cyrille. Cheese ! # Hervé Lévy

« Cela fait vingt ans que nous sommes installés ici, mais ça fait cent ans qu’on vend du fromage dans cette maison », expliquent Christelle et Cyrille Lorho. Artisan fromager et affineur (dans une cave de 500 m2 nichée dans les Vosges, à Moyenmoutier), le couple est animé par la passion. Il propose plus de 250 variétés – « 80% de produits français, 20% venus du monde entier », dont un Stilton d’anthologie  – disponibles dans la boutique strasbourgeoise, mais aussi en ligne depuis un an et demi, puisqu’ Internet est « une vitrine sur le monde entier ». Comté, roquefort (dont sont faites des boulettes, hélas uniquement disponibles à Noël), brie, munster…

Les classiques s’alignent comme à la parade à côté de créations maison comme L’aiglon aux saveurs estivales d’herbes de Provence ou Le régal du brasseur, un reblochon lavé à la Licorne black, « idéal pour un casse-croûte ou un pique-nique, inventé avec Bernard Rotman », fondateur des mythiques 12 apôtres. C’est que le meilleur Ouvrier de France et son épouse expérimentent, créant, il y a une quinzaine d’années, le désormais légendaire brie aux truffes, et proposent parfois des fromages rares tel un vieux parmesan (de 14 ans !!!), explosif et surprenant. Travaillant avec de nombreux restaurateurs – comme la Binchstub, la meilleure tarte flambée à l’Est du rio Grande, à qui ils fournissent comté ou morbier –, les deux membres de La Ligue des Fromagers extraordinaires (des pros regroupés pour organiser des événements sortant des sentiers battus) se mettent en quatre pour satisfaire leurs clients. Lorsqu’on leur dit benoitement que le fromage ne peux s’aimer sans compter, ils répondent d’une seule voix : « Ce n’est pas parce que nous sommes dans le Carré d’or que nous vendons nos produits à prix d’or. » Souhaitant attirer à eux les jeunes gourmets et autres gastronomes en culottes courtes, ils proposent même une réduction de 20% aux étudiants chaque mardi. Cétipabo ?

© Nis et For


Maison Lorho


3 rue des Orfèvres
maison-lorho.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.