VODOU, GIRL POWER

VODOU, GIRL POWER

Le rez-de-chaussée du Château Vodou se métamorphose jusqu’au 30 octobre pour une exposition thématique mettant à l’honneur les divinités féminines et la place des femmes dans les rituels vodous. # Thomas Flagel

Ce sont plus d’une centaine d’objets rituels puisés dans les réserves de la collection du Musée Vodou, pour la plupart jamais montrés, qui forment cette exposition thématique revenant sur le statut et le rôle symbolique prépondérant joué par les femmes à tous les âges de la vie : jeunes filles, femmes mariées, mères, commerçantes, sorcières, prêtresses et même redoutables guerrières du royaume du Dahomey. Dans l’Ouest africain (du Nigéria au Ghana), les liens entre les anciens, les êtres du monde invisible et les membres de la société sont régis par des initiations rituelles, des transmissions de mémoire et des croyances revisitées ici avec pédagogie : du mythe fondateur de la naissance du monde chez les Yorubas en allant jusqu’aux divinités féminines, bien souvent ambivalentes. Mami Wata est tout autant la figure de la mère nourricière qu’une puissance destructrice, femme sirène à peau blanche dont le pendant est Papa Densu. De très belles représentations, parfois d’influence indienne avec plusieurs têtes sont à découvrir. Mais notre coup de cœur est sans conteste dans les représentations d’Aguin, dieu unijambiste de la forêt et gardien du secret des plantes. Une pique enfoncée dans son oreille permet d’y emprisonner ses secrets. Le culte qui lui est dédié s’entretient par des prêtresses de sociétés secrètes, à l’instar des Gèlèdès (masques ventraux ou sculptés, parfois à têtes d’animaux pour rappeler les dangers à ne pas suivre la sagesse Yoruba) portés par des hommes qui symbolisent la toute puissance de la mère ancestrale, garante de l’ordre du monde tout en menaçant son équilibre. Les processions se déroulent entre danse et théâtre dans une mascarade drôle et grotesque, censée substituer aux aspects négatifs de ce pouvoir féminin, une bienveillance.


Paroles de Gèlèdè & Le Secret des Iyas : deux documentaires en présence de Cyrill Noyalet autour de cette procession en rite masqué permettant de transmettre des messages moraux. le second s’intéresse au culte des mères sorcières, les Iyas.
05/04 (20h)

Femmes guerrières du Dahomey nous plonge dans les coutumes de ce qui est aujourd’hui le Bénin à la décou- verte de femmes n’ayant rien à envier aux amazones.
11/04 (20h)

Hybridation fétiches : un atelier plastique pour enfants (dès 8 ans) pour découvrir Mami Wata, esprit des eaux et déesse séductrice. Mi sirène, mi cavalière, parfois à plusieurs bras sous l’influence indienne, les enfants joueront à recomposer des fétiches mixés en suivant leur imaginaire.
12/05 (14h30)


Jusqu’au 30/10 au Musée Vodou (mercredi–dimanche, 14h-18h)
chateau-vodou.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *