#STRASBOURGÇABOUGEGRAVE

Illustration de Luna Lazzarini

#STRASBOURGÇABOUGEGRAVE

C’est avec ce hashtag de djeuns qu’Alain Fontanel, Premier adjoint au Maire de la Ville de Strasbourg chargé de la Culture, se réjouit, sur Facebook, d’un joli mois de mai très animé dans la capitale européenne. Et de citer, en vrac, le NL Contest, l’anniversaire du MAMCS ou La Manufakture. OK… Ne boudons pas notre plaisir : nous avons franchement apprécié (#groskiff) le NL avec ses shows hip-hop (mention spéciale à Salad’ Tomat’ Onion), ses animations, son ambiance bon enfant et pro à la fois. Nous avons également aimé (#bigup) le travail du collectif de NYC Faile qui a recouvert l’immonde mur du MAMCS d’une fresque. Reste que pour les vingt ans du musée, nous aurions rêvé d’un peu plus… d’Art moderne et contemporain. Les moins de 20 ans ne peuvent pas le savoir, mais en 1999, alors que l’institution ouvrait à peine ses portes, fut organisée une manifestation mémorable faisant un focus sur la jeune scène finlandaise avec grande expo, venue de musiciens electro d’Helsinki et autres réjouissances nordiques (#çaavaitdelagueule). Deux décennies plus tard, il faut se satisfaire d’un ripolinage de façade. Hasard de calendrier, l’Industrie Magnifique est tombée juste au moment des (maigres) festivités pour le musée. Une vaste opération qui a tenté de faire passer des vessies pour des lanternes et un tas de Caddies pour du Duchamp. Les 300 000 visiteurs (#d’aprèslapolice?) ont-ils goûté l’événement ? Pour noyer notre désarroi, il ne fallait pas compter sur La Manufakture (#fakturesalée) : cerbères à la porte, boissons à des prix exorbitants (sans compter les 10 € après 22h), ambiance faussement berlinoise et, surtout, entrée en matière très étrange, face à une personne expliquant d’emblée les différents modes de paiement. Avec ou sans contact ? Cash ou appli ? Nous sommes dans un bar ou une banque ? Désolés, mais nous ne comprenons pas, monsieur le Premier adjoint : est-ce que l’on met, comme vous le dites, « la barre très haut » avec un ensemble aussi hétéroclite de manifestations plus ou moins culturelles ? Strasbourg ne manque pourtant pas de moyens (semble-t-il…), ni de talents (lire ce magazine). Peut-on, s’il vous plait, placer la barre un tout petit peu plus haut dans le futur, et ne plus confondre animation et culture ? #çaseraitgravecool


La rédaction des magazines Mix et Poly organise un débat entre Wouter Van der Veen, spécialiste de Vincent Van Gogh, et Laurent Perez, journaliste d’Art Press, mardi 26 juin à 19h chez Apollonia. Venez tous nous y retrouver !

Apollonia, 23 rue Boecklin (Strasbourg)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.