LES PERCUSSIONS FRAPPENT FORT

Photo de Benoît Linder pour Mix

LES PERCUSSIONS FRAPPENT FORT

Rencontre avec Minh-Tâm Nguyen, nouveau directeur artistique des Percussions de Strasbourg à l’occasion du Live @ home #12 de l’ensemble marquant la sortie d’un nouveau CD. # Hervé Lévy

« Nous ne faisons pas des choses intellectuelles. Le feeling est essentiel. Le rock, le jazz, la musique contemporaine – un qualificatif que je n’aime pas –, le classique… Tout cela reste de la musique, avant tout », s’amuse Minh-Tâm Nguyen, directeur artistique des Percussions de Strasbourg depuis septembre. Entré dans l’ensemble rassemblant six musiciens qu’on annonçait mal en point en 2013, il l’a vu évoluer… dans le bon sens. Ses ambitions ? « Défendre et faire vivre le répertoire existant (plus de 350 pièces écrites pour eux, NDLR), créer de nouvelles œuvres, inventer et transmettre. » Pour être plus présent sur la scène musicale, l’ensemble mène une nouvelle politique : « Avant nous ne tournions qu’à six. Nous avons souhaité mettre en place des formats plus légers, en duo, trio ou quatuor. Un nouveau répertoire est en train de naître » avec des pièces signées Hugues Dufourt, Michaël Levinas ou Philippe Hurel qui s’est enthousiasmé « pour un rototom à pédales que nous sommes en train de mettre au point ». Cette nouvelle création viendra rejoindre un corpus en expansion constante rassemblant plus de 500 instruments en peaux, bois ou métaux : xylophones, verres à vin, cloches de vaches, marimbas, cymbales, sixxen (imaginé par Xenakis pour les Percus), gongs, etc.

Photo de Benoît Linder pour Mix

Lieu de répétition, bureaux, salle de concert, espace de recherche, le « local » de Hautepierre est l’endroit depuis lequel les Percussions rayonnent sur le monde – leur réputation internationale n’est plus à faire depuis 1962 – mais également… sur le quartier. « L’action de proximité est essentielle. Elle fait partie de notre ADN : nous sommes jumelés avec les écoles et les collèges de Hautepierre, organisons les ateliers Percustra, etc. », affirme Minh-Tâm Nguyen. Preuve de leur vitalité retrouvée : une politique discographique active récompensée par une Victoire de la musique classique (2017) distinguant Burning Bright de Hugues Dufourt. Suite des événements avec la sortie, ces jours-ci (en CD et LP) de Ghostland de Pierre Jodlowski, saisissante plongée dans l’univers sonore des fantômes.

28/11 (20h30)

Live @ home #12 avec Ghostland de Pierre Jodlowski

28/11 (20h30)
Théâtre de Hautepierre (Strasbourg)
percussionsdestrasbourg.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.