Le Mégamix du mois de janvier

© Stumm387 Yeasayer, Amen && Goodbye, 2016

Le Mégamix du mois de janvier

Un max de décibels, de croches, de blanches et de noires. Un mix d’images, de cases, de bulles et de pages : sélection mensuelle sous forme de grand mezze par Emmanuel Dosda

A QUESTION OF TIME
4AD, Factory… Mute fait partie des maisons de disques qui excellent dans leur politique éditoriale et leur ligne esthétique. Son catalogue comme son logo – un marcheur vu de haut – inspira plus d’une vénérable structure : Warp, sans aucun doute, ou le nancéien Ici d’Ailleurs qui nous confia sa passion pour le label indépendant créé « plus ou moins par accident » en 1978 par Daniel Miller dans l’unique but d’éditer son propre 45 tours : l’electro-punk brute composée au synthé Korg T.V.O.D. de The Normal. C’est alors que de nombreux jeunes artistes frappèrent à sa porte (enfin celle de sa mère) : Fad Gadget, DAF, Depeche Mode… Le livre Mute (E/P/A), conçu et commenté par le designer Terry Burrows, revient sur quarante ans d’aventures musicales, visuelles surtout, avec l’art work “soviétique” d’A Broken Frame de DM ou la pochette fleurie en lin de The Lyre of Orpheus / Abattoir Blues de Nick Cave : autant d’« extensions, de prothèses des activités sonores » des groupes, comme le soulignent les membres d’Add N To (X), musiciens sortis d’une école d’art, tout comme Miller. Un ouvrage essentiel, très documenté, à se procurer avant de compléter et contempler sa discothèque.
editionsepa.fr

 

CH. APARTMENTA
La réédition a du bon, surtout s’il s’agit de rendre justice à des artistes trop discrets, mais précieux. Par exemple Peter Milton Walsh, leader des Australiens d’Apartments. Le label Microcultures remasterise et ressort Fête foraine (1996), collection de relectures dénudées de titres phares du groupe. Beau comme du Satie (End of Some Fear) ou un paysage blanchi par la neige (Paint the Days White). Lancinant, fascinant, émouvant : Drift (1992) renait également, grâce à Talitres. Un disque à écouter à la lueur d’une bougie.
microcultures.bandcamp.com
talitres.com

 

 

PLANET RAP
Le premier volume de Hip Hop Family Tree d’Ed Piskor, édité en version française par Papa Guédé, invitait à parcourir le Bronx tout feu tout flamme de la fin des seventies, à la découverte des pionniers du rap. The Saga continues avec les chapitres 2 et 3 (les trois volumes sont disponibles en coffret), toujours sur un papier “style gazette”, faussement jauni par le temps, comme pour souligner le caractère documentaire de la série proche du comics où l’on croise Afrika Bambaataa et son look démentiel, Ice-T et sa dégaine de Mad Max, le trio poids lourd du hip-hop Fat Boys ou les blancs-becs de Beastie Boys. Le hip-hop sort des quartiers chauds, squatte Manhattan et s’apprête à envahir la planète.
papaguede.fr

 

ALIVE
Depuis le 1er janvier 2010, c’est double- ment triste d’écouter les chansons tristes de Lhasa. Morte trop tôt emportée par un cancer, la chanteuse mexicano-americaine vivant à Montréal nous avait subjugué avec ses trois albums solos (réédités aujourd’hui par Tôt ou tard) et ses apparitions diverses, notamment auprès des Tindersticks. 37 ans, c’est pas un âge pour quitter ainsi la scène. Le label parisien nous console un peu en sortant un enregistrement inédit, un Live in Reykjavik de 2009 : quatorze chansons polyglottes dont une poignante reprise de Sam Cooke, des salves d’applaudissements, des cœurs serrés et un autoportrait peint de Lhasa de Sela en guise de visuel. Un testament, une confession posthume.
totoutard.com

 

POPTIMISTE
How to Solve our human problems ! Sympa, Belle & Sebastien nous aide à dissiper la grisaille et maintenir la barre avec ses bons conseils et sa disco-pop un rien kitsch (dans la lignée de leur dernier opus), mais belle comme un jour de soleil à Glasgow. En concert à La Laiterie (mardi 06/02), le groupe sort une trilogie composée de trois EPs de feel good music et d’une quinzaine de titres qui smilent.
beggars.frartefact.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.