ILS TRANSFORMENT LA VILLE: BOUGEZ AVEC LA POSTE

Strasbourg - Hôtel des Postes - Cour intérieure Cluster © Bouygues Immobilier

ILS TRANSFORMENT LA VILLE: BOUGEZ AVEC LA POSTE

L’Hôtel des Postes, vaste édifice néo-gothique de 1887 classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, accueille la Biennale d’Art contemporain de Strasbourg avant d’être rénové. La thématique : Être citoyen à l’ère du numérique. # Emmanuel Dosda

Construite sous Guillaume II, cet édifice en grès blanc de 11 000 m2 au sol, situé au cœur de la Neustadt, « témoigne des avancées technologiques des PTT », selon Camille Gehin, directrice des Projets Poste Immo. En route vers « une nouvelle destination, plus adaptée à l’époque », avec un îlot de vie urbain – qu’il sera possible de traverser de part en part – accueillant une mixité de programmes : habitations (avec 1/3 de logements aidés, brasserie (tenue par le créateur du Phonographe, du Fat et du Diable Bleu), services (bureaux de Poste…), plateau réservé au tertiaire, résidence pour les seniors, cluster d’entreprises au centre de la cour… La restructuration architecturale se fera dans le plus total respect de la volumétrie et du bâti actuels. Pour Patrick Weber, architecte responsable du projet*, il s’agira d’additionner « deux démarches : la conservation / restitution de l’existant et l’inclusion de quelques éléments contemporains ».

Landscapes, Evan Roth (Photo by Joshua Citarella, courtesy Carroll Fletcher) New York City, 2017

Avant les travaux, ce lieu historique longtemps dédié à la communication deviendra le luxueux écrin à la première édition de la Biennale d’Art contemporain de Strasbourg ayant pour thématique générale Être citoyen à l’ère du numérique. Yasmina Khouaidjia, commissaire de l’exposition nommée Touch Me, explique qu’il s’agira « de comprendre les enjeux du numérique et ses conséquences sur nos vies, sans cesse bouleversées par ses révolutions ». Dans cette période où le on et le offline se mêlent dans un trouble bouillon hyper-connecté, il est urgent d’écouter les artistes invités à « dessiner les contours de la ville et nous aider à une meilleure compréhension de notre époque ». Le Maire de Strasbourg acquiesce : « Nous fêtons les 550 ans de la disparition de Gutenberg, inventeur de l’imprimerie qui était, selon Victor Hugo, “La Révolution mère”. La seconde est arrivée avec Internet qui a modifié profondément nos rapports à la connaissance et au savoir. » L’idée n’est pas de glorifier le numérique, mais de le questionner : il transforme la société, « réduit la sphère privée comme peau de chagrin et génère une dangereuse confusion entre réel et virtuel. », insiste Roland Ries. « Les artistes s’imprègnent de notre environnement et le restituent avec le prisme de leur regard, en se débarrassant des scories de la norme. » Parmi ceux-ci, Sarah Ancelle-Schönfeld a « une approche scientifique et linguistique des outils numériques », selon Yasmina Khouaidjia. À travers des photos, sculptures ou performances, la plasticienne allemande analyse de manière méthodique ce qui régit nos sociétés, qu’il s’agisse de la religion ou de la technologie.

Landscape with a Ruin, exhibition by Evan Roth at Mona Bismarck American Center, Paris, 20th October-10th November 2017. © vinciane lebrun-verguethen/voyez-vous

L’Italien Paolo Cirio, « un des artistes les plus influents du monde », développe quant à lui un vocabulaire conceptuel tandis que l’américain Evan Roth interroge le web comme espace gratuit et disponible à tous. Avec ses Landscapes, il décrit un monde ultra-technologique à la manière des peintres romantiques. Ses paysages sont comme peints à l’aide de pigments composés de données URL et GPS. Une vingtaine d’artistes, une quarantaine d’œuvres et une petite dizaine de nationalités pour une manifestation qui proposera conférences, workshops ou concerts (avec notamment l’immense chanteur syrien Omar Souleyman, le 15/02), moments d’échange au bar éphémère.

15/12-03/03/2019

L’Hôtel des Postes, rue Wencker
biennale-strasbourg.eu

* Les maîtres d’ouvrage sont Bouygues Immobilier, Poste Immo et les Jardins d’Arcadie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.