FOCUS SUR LE PATRIMOINE STRASBOURGEOIS

© Thomas Schwartz

FOCUS SUR LE PATRIMOINE STRASBOURGEOIS

FINANCER
La Cathédrale de Strasbourg est sous les projecteurs pour deux raisons. La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame vient de lancer une opération de financement en ligne pour numériser quelque de 5 500 plaques de verre de la fin du XIXe siècle qui constituent un patrimoine photographique unique… en danger puisque les pièces se dégradent. Il faut 20 000 €, participez en ligne* jusqu’au 16/11. Autre challenge de taille : ramener à Strasbourg un dessin de Jean Hültz datant du premier quart du XVe siècle (un des plus anciens plans connus de Notre-Dame !) mis sur le marché, il y a quelques mois… Classé “Trésor national”, la possibilité de son exportation a été suspendue pendant 30 mois (à compter du 29/08). Ne reste plus qu’à trouver des financements (mécénat, etc.) pour acquérir un bien dont la valeur est estimée à deux millions d’euros. # R.Z.
oeuvre-notre-dame.org
* Sur le site ulule.com/numerisation-plaques

RÉNOVER
Le banc en spirale de Bert Theis installé en 2002 place de la République (dans le cadre du programme d’accompagnement artistique du Tram de Strasbourg) était dans un état pathétique : lames de bois blanc dézinguées, bananier moribond (normal, puisque des crétins avinés urinaient régulièrement dessus)… Bref, ce monument dédié aux intellectuels juifs de culture allemande et plus particulièrement à Aby Warburg n’était plus que l’ombre de lui-même. Tout le monde étant sur la même longueur d’ondes – Municipalité et ayants droit – les travaux de rénovation sont lancés et seront achevés au printemps. Pile poil pour l’inauguration de l’expo d’envergure qui sera consacrée à l’artiste au Mudam de Luxembourg ! # H.L.
strasbourg.eu

PENSER
Dans le cadre de l’exposition présentée à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, L’Art nouveau, de Strasbourg à Riga (08/11-08/12) se déroulera, dans l’auditorium de l’institution un important colloque international sur le sujet (08 & 09/11, entrée libre) permettant de mettre en parallèle la situation des deux villes au tournant des XIXe et XXe siècles autant que les contextes politiques et culturels ayant permis l’éclosion d’un centre de production artistique majeur. Avec notamment des contributions de Christine Peltre sur la peinture à Strasbourg à cette époque et Walter Kiwior à propos du céramiste Léon Elchinger. # P.R.
bnu.fr

© Kengo Kuma & Associates – Vue depuis la nef – image by Lumance

ÉRIGER
Le nouveau Parc des Expositions chargé d’accueillir foires, salons, conventions d’affaires et manifestations grand public sera construit par le cabinet japonais Kengo Kuma & Associates (notamment auteur de la Cité des Arts et de la Culture de Besançon) avec pour fil directeur une intégration douce dans le paysage urbain. Le projet (qui verra le jour en 2021) consiste en un bâtiment de 58 000 m² bordé d’un péristyle en bois. Avec un coût de construction annoncé de 90 millions d’euros, le bâtiment marque l’une des principales entrées de la ville, complétant la réorganisation complète du quartier du Wacken et créant un lien visuel fort avec le centre historique de la cité depuis les espaces événementiels et le prolongement en terrasse qui s’ouvrent sur la Cathédrale. # S.Q.
kkaa.co.jp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.