DOSSIER ZÉNITH : Interview avec Robert Herrmann

DOSSIER ZÉNITH : Interview avec Robert Herrmann

Questions à Robert Herrmann, président de l’Eurométropole de Strasbourg, propriétaire du Zénith # E.D.

L’Eurométropole a toujours tenu à ce que le Zénith ne soit pas qu’une simple étape des grandes tournées, mais aussi un lieu de manifestations locales…
Il a d’abord été conçu comme un lieu per- mettant à l’agglomération d’accueillir des grands concerts, dans de bonnes conditions. C’est aussi un moyen pour les structures locales et associatives de bénéficier d’une infrastructure pour leurs événements. L’Eurométropole y est particulièrement attentive. Le délégataire est ainsi invité à programmer des manifestations locales, non exclusivement culturelles, et la collectivité l’incite à pratiquer des tarifs adaptés pour les structures de la région. Enfin, il apporte une aide à la structuration de projets à de plus petites équipes, comme pour l’humoriste Laurent Arnoult, la Japan Addict ou le gala de l’INSA.

Comment agir, dans les dix prochaines années, pour que les Strasbourgeois continuent à le percevoir comme un précieux outil ?
Le Zénith doit avoir une programmation et une offre tarifaire attractives. Il faut, bien sûr, que cette offre soit en phase avec les goûts actuels de tous les publics. Afin que l’équipement soit toujours attrayant auprès des artistes et professionnels du secteur, il faut continuer à y investir régulièrement afin de le maintenir en adéquation avec les besoins des producteurs et du public. Enfin, la problématique de l’accessibilité du site reste à améliorer sans cesse. La question d’une deuxième sortie du parking demeure d’actualité. Un test sera effectué pendant les concerts des Enfoirés !

Comment renforcer les liens que cet équipement peut tisser avec les structures du territoire et de quelle manière pourra-t-il continuer à dynamiser l’Eurométropole ?
Le Zénith a été conçu comme une vraie salle de concert où l’accent a été mis sur la qualité acoustique et la modularité. Ce sont des atouts indispensables pour développer des partenariats avec les grandes institutions culturelles. De nombreux liens existent déjà, comme avec le festival des Artefacts mais également l’OPS avec lequel des ciné-concerts sont organisés avec succès. Au-delà des événements culturels, le Zénith accueille de nombreuses manifestions économiques qui sont le gage d’un ancrage fort sur le territoire. Il est aussi, et c’est moins connu, un lieu de formation pour les professionnels du milieu. La délégation du Zénith sera renouvelée en 2018. Dans le cahier des charges, nous avons été particulièrement vigilants à ce que les partenariats actuels soient maintenus et que de nouveaux se développent. C’est l’une des clés de son attractivité.

Quels bons souvenirs personnels gardez-vous du Zénith ?

J’ai encore en mémoire une production du Requiem de Verdi en 2012, le dernier concert des Enfoirés ou les performances d’Aquatique Show. Plus récemment, les Vieilles Canailles m’y ont enthousiasmé !

Photo © Jérôme Dorkel/Eurométropole de Strasbourg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.