CUCUL SEC !

Montage de Luna Lazzarini pour Mix

CUCUL SEC !

« Je vous téléphone encore, ivre mort au matin, car aujourd’hui c’est la Saint-Valentin » chante Miossec sur son bien nommé premier album, Boire, rappelant que l’alcool ne fait pas qu’agir sur la libido, mais aussi sur le cœur gros. Nul besoin de se pinter pour aimer, ni pour déclarer notre flamme… et si, sobres ou imbibés, nous baissions la garde et profitions du 14 février pour embrasser nos proches ? Et si, en cette période de flip généralisé, de crise in nie, d’insupportable état d’urgence ayant transformé Strasbourg en camp retranché, nous allions embrasser le voisin du premier, le boulanger enfariné, le boueux jardinier, le senior endimanché, le bourgeois et le réfugié de Calais, l’agent immobilier (non, pas lui), le DJ qui, la nuit dernière, ma life a sauvé. Bises au postier des villages reculés, au cuisinier bannissant le surgelé, à l’infirmier épuisé, au cafetier de quartier. Accolades à l’horloger, au couturier, au cordonnier et autres métiers oubliés. Car, « au fond qu’est ce qu’on veut, au fond qu’est ce qu’on cherche, quand on se dit fuck. Mais qu’est ce qu’on attend ? Des bisoux ! » vous avez raison, monsieur Katerine. Baisers à notre directeur, nos collaborateurs, illustrateurs, rédacteurs et annonceurs. Et free hugs à vous, lecteurs ! en février, soyons généreux, bons et cuculs à la fois ! Profitez-en, au prochain numéro, on montre les crocs…

Emmanuel Dosda

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *