CHAMBRE AVEC COUPE

© Esther Sanchez

CHAMBRE AVEC COUPE

Ce matin, je me suis réveillée avec une envie de changer de tête, de style, mais en restant moi. Je voulais qu’on me chouchoute, qu’on m’écoute… Impossible ? Si ! Avec Esther Sanchez et Chambre Numéro au Graffalgar. # Julia Vesque

Depuis presque un an, Esther Sanchez, dont la réputation n’est plus à faire dans le monde de la coiffure, a pris ses quartiers au Graffalgar avec son concept nomade Chambre Numéro. Vincent Faller, patron de l’établissement, a tout de suite accroché. Ce qu’elle propose : « vivre à chaque fois une expérience différente. On prend rendez-vous dans un hôtel, c’est sexy, et on découvre toujours une nouvelle chambre, avec un nouveau décor. » Après un parcours sur les podiums, elle a voulu créer un lien plus privilégié avec ses clientes et offrir cette expérience au plus grand nombre.

© Esther Sanchez

Loin du salon de coiffure traditionnel, elle propose un temps de bien être unique. Exit les peignoirs classiques noirs ! On choisit son kimono d’or ou d’argent créé par la costumière Carole Birling, se sentant habillée comme une star de cinéma en loges. « Je définis à partir de tous ces éléments une ligne de coupe et une lumière, une illumination. Ça marche visiblement car le bouche à oreille m’envoie de nouvelles clientes et j’adore ça ! » Une fois la recherche faite et la coiffure choisie, on ressort d’ici sans avoir l’impression d’avoir été chez le coiffeur, changée, plus confiante, mais naturelle comme si on avait toujours eu cette coiffure. C’est parce qu’Esther voit une entité complète et pas simplement une tête à coiffer.

© Esther Sanchez

En plus de ces moments privilégiés, qui se déroulent aussi le dimanche matin « pour les femmes qui vivent à cent à l’heure », Esther organise deux fois par mois des workshops en compagnie de la maquilleuse de l’Opéra national du Rhin Émilie Vuez et de l’équipe de la Maison d’Or (produits de beauté made in Lutterbach) avec son aromathérapie faite par et pour les femmes, en Alsace.

© Esther Sanchez

On y vient avec sa trousse de maquillage et on partage un petit déjeuner végan, viennent ensuite les conseils beauté et la séance se termine par une coupe de champagne. Ces instants entre filles sont précieux pour la pétillante et attentionnée coiffeuse : « Je suis une enfant gâtée car ça marche avec mes clientes ! Je n’ai pas la volonté de couper les cheveux à tout le monde mais de sublimer, de réinventer, de construire ensemble une aventure ». Nous la quittons avec l’impression d’avoir fait un rêve fabuleux en cet hôtel.

Chambre numéro

Du mercredi au dimanche matin au Graffalgar
17 rue déserte, place de parking gratuite
chambrenumero@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.