Au bonheur des Madams

© P-MOD

Au bonheur des Madams

Pop qui penche, rock qui dépasse un peu des côtés, mélodies mal rasées : le groupe strasbourgeois Adam and the Madams fait comme s’il ne savait pas jouer… Mais on ne nous la fait pas ! #Emmanuel Dosda

Madams et messieurs, Adam Lanfrey (à gauche sur la photo), bassiste, guitariste et chanteur, membre de Dirty Deep (rock rugueux) et d’Albinoid Sound System (afrobeat du troisième type), a appris à se « libérer des règles », oublier ses gammes et s’affranchir de l’enseignement du Conservatoire pour son projet perso et récréatif Adam and the Madams. Ce gaillard costaud à casquette (cachant un crâne glabre) s’enferme plusieurs fois par an dans une demeure cévenole en compagnie de Cyprien Steck (claviers et compagnie), son complice de toujours. Ils n’en ressortent qu’à condition d’avoir composé une poignée de titres loufoco-pop joués à partir de quelques accords, de percus de fortune à base de casseroles, de pots de fleur et de bruits extraits du quotidien. Les onze morceaux hirsutes de Macadamia, nouvel album dada-DIY, sont moins Stupid que le duo semble vouloir le faire croire : brinquebalants, ils sortent des clous tout en restant hyper accrocheurs, comme si Pavement se retrouvait le Beck dans l’eau.

Concerts :

  • 03/05 au Mudd Club (Strasbourg)
  • 10/05 à L’Antonnoir (Besançon)
  • 11/05 au Festival Épicurieux (Nancy)
  • 14/07 au Rupture Mountain Fest (Rochesson)

Édité par Bloody Mary (sortie le 4 mai)
bloodymarymusicandrecords.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *