ART MAJEUR : LE RENDEZ-VOUS ARTY EN CE DÉBUT D’ANNÉE

© Andreas Gursky, Rückblick, 2015, Inkjet-Print, Diasec, Museum Frieder Burda, Baden-Baden © VG Bild-Kunst, Bonn 2017

ART MAJEUR : LE RENDEZ-VOUS ARTY EN CE DÉBUT D’ANNÉE

Foire internationale d’art moderne et contemporain de référence, art KARLSRUHE célèbre sa quinzième édition avec éclat sur le signe du triptyque : L’art. L’espace. L’émotion. # Hervé Lévy

Quelque 215 galeries venues de 14 pays pour une atmosphère à nulle autre pareille avec ses places ornées de sculptures : art KARLSRUHE est une manifestation d’envergure. Sa philosophie consiste en une habile exploration de la création, tous médias confondus, depuis la période moderne jusqu’à la contemporanéité la plus pointue en compagnie de galeries de premier plan. Après le succès de la manifestation spéciale dédiée aux estampes l’année passée, elle est reconduite (dans le Hall 1), tandis qu’est présentée une exposition exceptionnelle consacrée à la Collection Frieder Burda qui réunit près d’un millier de tableaux, sculptures, photos, œuvres sur papier, etc. Une passion née en 1968 : « J’ai acheté mon premier tableau, une œuvre de Fontana, alors que je me rendais à la Documenta. J’ai été enthousiasmé par cette image, même si je ne savais pas qui en étais l’auteur : elle m’a tout simplement plu de manière incroyable dans son caractère éminemment inhabituel. C’était une toile rouge avec de longues fentes », nous confiait-il il y a quelques années. Depuis, la collection, dont nous découvrirons de substantiels éclats, a grandi, s’est installée dans un écrin signé Richard Meier à Baden-Baden. Elle rassemble les grandes tendances artistiques des XXe et XXIe siècles : de l’expressionnisme de Max Beckmann ou d’Ernst Ludwig Kirchner au génie polymorphe de Gerhard Richter. N’oublions pas les compositions de grand format de Sigmar Polke, les visions inversées de Georg Baselitz ou encore le génie de Markus Lüpertz ainsi qu’un très impressionnant panel d’œuvres tardives de Picasso de la fin des années 1960, des tableaux de Rothko, de Kooning ou Pollock et des photographies du géant qu’est Andreas Gursky, pour obtenir un ensemble hétéroclite mais cohérent, avec pour dénominateur commun une passion pour l’expression et le geste.

22-25/02

Parc des expositions (Karlsruhe)
art-karlsruhe.de

 

One comment

  1. ADINOLFI
    Reply

    Danke, danke

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.