Le Méga-Mix

Le Méga-Mix

Un max de décibels, de croches, de blanches et de noires. Un mix d’images, de cases, de bulles et de pages : sélection mensuelle sous forme de grand mezze par Emmanuel Dosda

RAGE AGAINST THE MACHINE

Dans l’abum sont glissés des Polaroids des membres du groupe dans d’étranges postures : le visage cramé par un flash, les bras chargés de canettes ou en train de faire des contorsions chelous. Ces images n’ont pas été prises en 1984, année orwelienne, mais en 2017 : elles accompagnent Rage with no name du combo strasbourgeois signé sur Deaf Rock et sont à l’image du LP avec ses chansons débraillées, morceaux houblonnés, riffs défroqués, sa rage qui ne dit pas son nom, ses moments fous et ses quelques instants doux.

deafrock.fr

GRAMMAR SANS FAUTES

La blonde et juvénile chanteuse de London Grammar entonne Rooting for You et la terre s’arrête de tourner. L’auditeur, saisi, écoute religieusement l’ensemble de Truth Is a Beautiful Thing (Ministry of Sound Recordings) second opus du jeune groupe, comme s’il pénétrait dans une cathédrale synthpop minimalisto-lyrique. Bonus : après Nightcall de Kavinsky ou Wicked Game de Chris Isaak, LG nous offre une belle relecture du Bitter Sweet Symphony de The Verve.

À voir le 02/12 au Zénith
zenith-strasbourg.fr

COMME UN AIMANT

Sploof ! Au cours de L’Aimant de Lucas Harari (édité par Sarbacane), Pierre n’hésite pas à plonger dans la piscine du centre thermal de Vals, perdu dans les montagnes suisses, pour découvrir les secrets du lieu et ses cachettes dérobées. Suivront, des cas- cades de mystères architecturaux à élucider et une jolie fille à emballer, deux obscurs objets du désir qui le hantent et l’aimantent, sur fond de magnifiques paysages enneigés. À notre tour de piquer une tête dans cette BD au dessin aussi beau que du Burns, possible nouvel épisode des aventures de Tintin…

editions-sarbacane.com

IF I WERE A CARPENTER

Une musique jolie comme un sucre d’orge torsadé à laquelle l’underground ne tardera pas de vouer un culte, à la manière de Sonic Youth qui reprit Superstar. Clovis Goux, journaliste aimant l’electro dirty, rend à son tour hommage aux Carpenters, se questionnant quant à La Disparition de Karen Carpenter (Actes Sud), « sac d’os » qui, avec son frère, deviendront des « enfants modèles de l’Amérique de Nixon ». Ce dernier les invitera à la Maison Blanche, séduit par leur « son lisse, immaculé et asexué » et leur douce « mélodie du bonheur aseptisée ». En 1974, le rêve américain dans lequel semble être plongé le duo se fissure : Karen, ex-ado rondelette, se métamorphose en « squelette vidant ses viscères dans la curette des toilettes ». Tandis que son frérot sombre dans la drogue, elle va s’effacer peu à peu, avant de disparaître définitivement.

actes-sud.fr

I’M A LOSER BABY

Philippe Manœuvre évoque « un nouvel espoir pour les morts », les oubliés du rock, restés dans l’ombre des Beatles, Stones & co. Les éditions Desinge & Hugo rendent justice aux mal nommés membres de Legend, à T2, Stack Waddy ou au trop bien nommé Robert Calvert en ouvrant grand La Discothèque secrète du boss de Rock & Folk. Pourquoi « explorer cette masse surgie du passé » ? Par nostalgie ? « Non Votre Honneur » plaide Manœuvre : « De la simple curiosité » pour des « frissons louches que le présent semble bien incapable d’offrir », des “collectors” sortis du placard. Grand n’imp’ hard-jazz-progressif, opéra-funk sauvage et sexy ou glam-rock avant-gardiste : retour vers le futur parmi les perdants du rock et autres overdosés.

Rencontre à la Fnac Strasbourg, jeudi 9 novembre (17h30)
hugoetcie.fr
fnac.com/strasbourg

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *