Terre promise

Terre promise

Entretien avec Adrien Priss, cofondateur de Pachamaté, un délicieux mariage strasbourgeois entre thé matcha et la yerba maté. # Raphaël Schmeller

Comment est né Pachamaté ?
À la base, il y a eu mon parcours étudiant et un séjour Erasmus à Berlin, où j’ai découvert de nombreuses boissons sans alcool dont quelques unes à base de maté. À mon retour, j’ai constaté qu’il y avait une vraie faiblesse dans ce domaine en France, nous n’avons pas beaucoup d’alternatives aux sodas mainstream. L’idée était donc de combler ce manque en proposant une boisson rafraichissante et saine, à base de thé vert matcha et de maté, d’où le nom Pachamaté. J’ai créé la société avec Stéphan, un ami, en novembre 2015 et nous avons débuté la commercialisation du produit en mars 2016.

Pourquoi avoir choisit le maté ?
L’objectif n’était pas de copier une boisson déjà existante : nous avons voulu créer quelque chose d’original avec une formule qui n’existait pas encore. De plus, le fait de s’émanciper du goût du sucre permet d’avoir un produit véritablement désaltérant.

© Alex Flores

S’agit-il d’une boisson boostante ?
Vivifiante plutôt ! après l’avoir bu, on n’a pas les mains qui tremblent ou le cœur qui bat plus fort. Les extraits que nous utilisons ne sont pas très chargés en caféine, on est donc loin d’un energy drink.

L’esprit qui vous anime c’est la terre mère, la Pachamama…

Oui, ici nous ne parlons pas de l’aspect spirituel mais de protection environnementale et de relations humaines. Nous travaillons avec des acteurs locaux et préconisons les circuits courts. aujourd’hui, il faut interroger notre relation avec la nature et également réfléchir sur la façon d’employer. La réinsertion sociale par le travail, par exemple, me semble une bonne chose.

Est-ce que Strasbourg est une ville adaptée pour Pachamaté ?
Complètement ! Je pense que Strasbourg est une ville propice, de manière générale, à l’innovation et au lancement de nouvelles idées. D’une part, il y a une vraie dynamique, une ouverture sur le monde avec des gens curieux et beaucoup d’étudiants qui ont une réflexion sur leur alimentation ou d’autres questions importantes. D’autre part, le niveau de vie est élevé, beaucoup sont prêts à payer un peu plus pour pouvoir consommer un produit de qualité.
Quelles sont vos ambitions à moyen terme ?
Premièrement, sortir une voire deux nouvelles boissons. ensuite, aller au-delà de Strasbourg avec des points de vente à Paris et dans le reste de la France. Forcément, notre regard se tourne aussi vers l’Allemagne. Pourquoi ne pas y vendre Pachamaté dès l’année prochaine ?

pachamate.fr

Où trouver Pachamaté :
PerloDrink, Les garçons Parisiens, Café Bretelles, Café Bretelles Petite France «Suspenders», La Binchstub, Graffalgar, East Canteen, La Popartiserie, L’Îlot de la Meinau, Cofee Stub, Pur etc. (Malraux), U express (Boecklin), U express (boec- klin), La Maison aux Pains, Chez Mon ex, French riz, Carrefour City Strasbourg Schluthfeld, A Maze In, La ruche aux deux reines, Fabcafe Strasbourg, Café Berlin Strasbourg, Le bocal, Le bercail, l’Usine

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *