LALA LAND

LALA LAND

D’un Racing, l’autre : venu de Lens au cours du mercato estival, Kenny Lala s’est rapidement imposé sur la pelouse comme un des tauliers du Racing Club Strasbourg Alsace. Rencontre avec un latéral droit vif, combatif et technique. # Hervé Lévy

« Ces derniers temps, ça ne veut pas, même si le jeu qu’on produit n’est pas mauvais. L’équipe manque cependant de réalisme des deux côtés, dans notre surface et dans la surface adverse. Il va falloir qu’on provoque la chance » : Kenny Lala livre une analyse claire du début de saison compliqué d’un RCSA, aujourd’hui 19e du classement de Ligue 1, qui n’est pas toujours récompensé à la hauteur de ses efforts. La récente défaite contre un FC Nantes ultra pragmatique en témoigne. Sur son côté droit, le défenseur d’origine martiniquaise, parfois auteur de rageuses montées, est une des satisfactions du recrutement estival.

© Franck Kobi – RCSA

Ses modèles se nomment Sergio Ramos (Real Madrid) – « J’adore sa grinta, sa faim : il ne veut perdre aucun duel » – et Thiago Silva (PSG). Celui qui « déteste perdre, même aux cartes » ne lâche jamais rien, lui non plus. Il est vrai que des années « où le foot n’était qu’une passion, pas encore un métier » et où il travaillait comme coursier ou vendeur, ont trempé son caractère : « J’ai connu la galère ce qui m’a rendu plus fort mentalement », résume-t-il, rappelant que Jean-Luc Vannuchi lui a donné la chance de « réaliser [s]on rêve » au Paris FC au début de la saison 2010 / 2011, en National. Il mit ensuite le cap au Nord pour quatre saisons à Valenciennes et deux à Lens – un « public extraordinaire, comme celui de la Meinau, même s’ils sont différents » – équipe avec laquelle il a mis un des rares buts de sa carrière contre… Strasbourg, le 8 mai 2017. L’objectif de celui qui fêtera son 26e anniversaire le 3 octobre ? « Donner le maximum sur le terrain pour que le club se maintienne, car il le mérite. Prendre du plaisir et ne jamais oublier la chance qu’on a de faire ce métier. » Imparable. En dehors du terrain, Kenny Lala avoue être « très casanier : ma vie c’est emmener ma fille à la crèche, passer du temps avec ma famille et mes amis. Tout simplement. » À peine concède-t-il un goût pour le rap… mais sans exclusivité : « Ma mère m’a mis dans Mylène Farmer quand j’étais petit » se marre-t-il : « Vraiment, musicalement, je suis ouvert à tout. »

rcstrasbourgalsace.fr

Octobre à la Meinau
15/10 RCSA-Marseille
24/10 RCSA–Saint-Étienne (coupe de la Ligue)
28/10 RCSA-Angers

Photo de Benoît Linder pour Mix

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *