Mix Love : Nos coups de cœur en avril

Mix Love : Nos coups de cœur en avril

VINGT MILLE LIEUES DANS LES BOIS

S’attaquer, encore, à La Belle et la Bête, conte aux multiples adaptations, récemment ressorti des cartons par Disney ? Drôle d’idée… C’était sans compter sur les talents de la strasbourgeoise Violaine Leroy qui s’approche davantage de la noirceur d’un Cocteau (avec des clins d’œil aux “chandeliers-bras humains”) que des studios de Mickey and Co. Mieux : l’illustratrice nous plonge dans un inquiétant univers géométrique et… aquatique, avec une forêt infestée de méduses ou d’algues-lianes et un château ressemblant étrangement à la villa Malaparte, connectant ainsi Jeanne-Marie Leprince de Beaumont et Godard, Jean Marais et Cousteau. Étonnant collage, magnifique album, édité par Gallimard jeunesse (14 €, texte de Carole Martinez). # E.D.

www.gallimard-jeunesse.fr

Violaine Leroy sera exposée triangle des Bermudes de Diedendorf (vernissage 13/05, avec concerts), lors des ateliers ouverts (13-14 & 20-21/05 partout en Alsace)

www.ateliersouverts.net

Livre à gagner !

ET ON REMET LE SON !

« Imaginez ce qu’il resterait de l’industrie musicale si on coupait le courant », questionne-t-on en ouverture du premier des six épisodes de Soundbreaking, la grande aventure de la musique enregistrée (édité par Arte, 24,95 €). Les personnalités intervenant dans la série ne peuvent pas l’imaginer, non, qu’il s’agisse de Giorgio Moroder, Chuck D, Q Tip, Moby, Rza ou Dan Auerbach. Un casting impressionnant, complété par Jean-Michel Jarre, maestro de l’oscillateur ou du synthétiseur qui « cuisine les fréquences ». Maro Chermayeff et Christine le Goff, réalisateurs, soulignent le lien étroit entre musique et avancées technologiques. On croise Jimi Hendrix qui « sculpte le temps et l’espace » grâce à sa guitare amplifiée ou Brian Eno, cherchant à « peindre avec le son », derrière ses machines. # E.D.

www.arte.tv

TANGERINE DREAM

Les bons musiciens sont capables de tout jouer, de passer d’hymnes festifs à des atmosphères cinématiques, de la poilade déambulatoire à l’introspection subaquatique, du comique au cosmique, de Mister Schpeck à monsieur Spock. Ainsi, les strasbourgeois de la Fanfare en Pétard embarquent l’auditeur dans une nouvelle aventure aux ambiances supersoniques façon Sun ra, intitulée Notilus (nom du groupe et titre de l’album) : saxos et autres cuivres se mêlent à sons électroniques et beats organiques pour une fantastique Odyssée psyché-rock, une chevauchée céleste peuplée d’aliens, une valse spatiale dans la voie lactée de 2001. # E.D.

Notilus, édité par Denovali records (sortie le 28/04)

www.denovali.com

FRÈRE JACQUES

Une allure un peu déconnante, une coupe de cheveux qui ne sera jamais à la mode (une tonsure façon Le Nom de la Rose), des vidéos proches de l’absurdus delirium, un univers bien à lui (dont on voudrait rester à l’écart) et des morceaux… aussi addictifs que répétitifs, mêlant beats secs et bruits concrets. Le strasbourgeois Jacques, proche de la galaxie Salut c’est cool (en concert lors de l’Ososphère, 28/04, à la Coop), sort un “magnifique” premier album orienté dancefloor : A Lot Of Jacques (édité par Pain Surprises), disque sampler et sans reproches, évoquant davantage les titres arty d’Herbert que les pitreries de la pub pour Chaussée aux moines. # E.D.

www.painsurprises.fr

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someonePrint this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *